AR-Projets-Menu-Et-leurs-baisers-au-loin-les-suivent

Et leurs baisers au loin les suivent/illustration

Et leurs baisers au loin les suivent extrait scénario

1. EXT-JOUR-BANQUISE

Du blanc. Vaste territoire comme les plis d'une robe de mariée. Des blocs de glaces se dressent dans l'air comme des totems de nacre. Là, un imposant glacier tirant sur le bleu s'élève au-dessus de la calotte. Plus loin, la mer gelée se craquelle comme de la terre sous l'effet de la sècheresse. Des plaques de glace dérivent et, dans les espaces qui les désunissent, se dessinent autant de veines où coule une mer couleur émeraude. Un bateau pris dans la banquise. Lourd, large, il est fait pour naviguer dans les mers polaires. Tout proche du bâtiment, des drapeaux claquent dans le vent : Finlande, France, Canada, Italie, Russie. À une cinquantaine de mètres du navire, un homme, emmitouflé dans des vêtements épais, plante un pieu dans la glace pour arrimer au sol une antenne Il donne des grands coups de masse. Métal contre métal. Tintement dans la désolation, comme celle d'une cloche sonnant un rite bouddhiste. On ne le sait pas encore, mais cet homme s’appelle Nathan Meyer. Et l'histoire singulière qui va suivre est la sienne. Il fait une pause. Sa respiration est lourde. Un homme sort sur une des passerelles du navire. Il regarde devant lui, un temps, puis, il crie :

L'homme
Nathan ! Nathan !

Sur la banquise, on aperçoit Nathan se tourner vers l’homme.

L'homme (En anglais)
Transmission !

De loin provient la voix de Nathan. On entend un vague « what ? » brouillé par le vent.
L’homme fait un signe à Nathan. Celui d’attendre quelques secondes. Il disparaît derrière une porte, puis revient avec un porte-voix.

L'homme
TRANS - MI - SSION !

Au loin, on voit Nathan faire un signe de bonne réception et se diriger vers le navire.

(...)
 

Copyright Alain Raoust - Home Films 2012