Focus - 6

Souscrire au flux RSS du blog

Focus, c'est faire le point sur quelqu'un ou quelque chose. Voire aussi sur le décor, l'arrière plan.
Aujourd'hui:
PUSSY RIOT

A lire certains commentaires - comme celui qui suit et posté dans le Figaro.fr - on se demdande si les Pussy Riot (et le collectif VoÏna dont le groupe fait partie) n'ont pas sérieusement relancé la véritable Punk Attitude :
" Tout un article pour nous expliquer ce qu'essaie de dire ces tristes personnes dont le discours est vide de toute argumentation et d'analyse concrète et intelligente. Pendant que des gens sont censuré alors que eux, ils font de l'investigation, des analyses, écrivent des livres entier, et cela sur toute sorte de sujet: économie mondiale, écologie, guerre, politique internationale, développement humain et social, technologie, etc... Mais non... nos médias préfère s'intéresser à des gens qui n'apporte rien de constructif, du bidon, des accusations faciles que tout le monde est sur de comprendre! Surtout, si vous voulez faire passer un message, ne vous attardez pas à écrire un livre, à faire de l'investigation, à fournir des preuves, à faire un site web pour y écrire vos points de vue de façon intelligente, d'essayer de publier des articles dans des "grands journaux", ou autre... Non: faite un groupe "Punk", dites "lui il est méchant", aller jouez de la musique bidon tout en "dansant" (on peu appeler ça danser?) comme des dégénérés, et voila, message passer! Les médias vous citerons partout! Vous serez un héros se battant pour la liberté et toussa! Ah... sauf si vous dites du mal du complexe militaro-industrielle occidental ou du système financier actuel."
Ce qui ressort de ce commentaire - et de beaucoup d'autres - est : leur musique est bidon, nullisime. Tout comme certaines personnes proche de Margaret Tatcher reprochaient aux CRASS de n'être qu'un groupe de brailleurs et de holligans (tiens, tiens eux aussi furent condanmés pour hooliganisme). Les PUSSY se sont les CRASS 30 ans plus tard et à Moscou. Même idée d'un collectif provocant, de performances politiques, de hargne conte le pouvoir, le tout à l'aide de chants et de guitares saturées, signe de l'insoumission… Pas étonnant que leur attitude déclenche des commentaires ringards sur le mode, il y a les choses sérieuses ( … écrire un livre en entier ?…) et les inévitables branleurs et branleuses qui ne savent que chanter, danser, crier.
"Ces jeunes femmes avaient le devoir de danser, chanter, crier, elles n'avaient pas le choix. Il ne leur restait que ça à faire, si elles voulaient qu'il reste quelque chose d'elles, quelque chose de tous et de toutes" comme le dit Elfriede Jelinek (lauréate du Nobel de littérarue 2004 et qui n'a, sans doute, jamais écrit un livre en entier pour certain…) dans une formidable page Rebonds - Libération datée du 05/09/12, et d'ajouter : "car la protestation, toute protestation qui se dresse contre l'atteinte aux droits fondamentaux, est un devoir et non un droit".
Alors, certes, il s'agit de punk songs mais franchement il faut choisir son camp : PUSSY RIOT ou MIREILLE MATHIEU (
La chanteuse de variété française a estimé que les jeunes femmes de Pussy Riot avaient commis un "sacrilège" en organisant une action anti-Poutine dans une cathédrale, dans une interview publiée sur le site d'une chaîne russe).
SO; SUPPORT OUR PUSSY RIOT AND FREE THEM  !!!

 

 

 

 

 

 

Lire la suite…