FOCUS - 7

Souscrire au flux RSS du blog

Focus c'est faire le point sur quelqu'un ou quelque chose. Voire aussi sur le décor ou l'arrière plan.
Aujourd'hui : 

ADIEU HEIKE HURST

J'ai fait la connaissance de Heike au Festival de Locarno en 2002. Elle était au jury du Prix de la Critique Internationale (Fipresci) attribué à La Cage et son enthousiasme par rapport au film m'avait profondément touché.
Depuis, il ne se passait pas une année sans que nous nous croisions, par hasard, avenue Gambetta.
J'allais vers elle, je l'embrassais et lui demandais toujours :
- Vous vous souvenez de moi, Heike ?
- Bien sûr, quelle question ! Alain Raoust, le réalisateur de La Cage… Quand allez vous faire un nouveau film ?
A chaque fois, j'aurais aimé lui dire : demain ! Au lieu de cela je répondais :
- Je ne sais pas…
Alors, avec son accent allemand, elle lâchait la sentence :
- Un réalisateur comme vous devrez tourner plus souvent. Décidement, ce monde ne va pas bien.
Je souriais. Son excès d'affection me désarconnait. Le monde irait-il mieux si je faisais un film ? Oui, elle le croyait.  
Je n'ai pas eu le temps de dire à Heike qu'avant de la rencontrer à Locarno, je l'avais croisé à Tubingen en 1994. J'étais sur le Neckar, dans une barque, avec des amis cinéastes. Nous ramions difficilement, quand on croisa une autre embarcation, à moteurl. A l'interieur, Jean Rouch donnait cranement un interview filmé. L'intervieweuse était une femme aux cheveux rouges vifs. Ils passérent, réguliers, effleurant à peine la surface de l'eau.
Quand Heike était venue vers moi à Locarno, je m'étais dis : "Je connais cette personne, ces cheveux rouges me rappelle quelque chose…".
Impossible de faire le lien. 
Il y a cinq ans, le festival de Tubingen m'a invité à l'occasion de L'été indien. J'ai voulu leur faire une surprise en venant avec un extrait du journal vidéo que je tenais dans le mileu de années 90. C'est en regardant cet extrait  que j'ai reconnu la personne dans la barque avec Jean Rouch… C'était Heike…
On ne se croisera plus avenue Gambetta, ni à Locarno, ni en barque sur le Neckar.
Byebye Heike.

http://www.fipresci.org/news/archive/archive_2012/heike_hurst.htm

 

 

Lire la suite…